Cultivé dès le XIe siècle, le lin a contribué à la prospérité de Plougastel-Daoulas, notamment entre le XVe siècle et le XVIIIe siècle. Cet or bleu a donné indirectement la possibilité aux Plougastels de bâtir huit chapelles sur la commune, toujours visibles aujourd’hui.

La culture et le tissage ont été pendant toutes ces années la richesse de Plougastel comme le démontrent les belles armoires dites « presse à lin ». Elles étaient précieusement conservées dans les familles aisées. Mais la richesse n’est pas l’apanage de tous, car il faut disposer d’importantes superficies de terre.

A travers différents outils, mobiliers et fibres de lin exposés au musée, vous découvrirez l’histoire du lin, de son apogée à son déclin.

 

Malgré quelques réminiscences – notamment à travers l’industrie du tissage après la construction du bagne de Brest, où les tisserands de Plougastel recevront des commandes de toiles pour l’habillement des bagnards et des militaires – c’est la culture de la fraise qui prendra le pas sur celle du lin.

La culture des fraises, aussi épuisante pour les sols que le lin ne nécessite pas une surface importante et une friche peut rapidement être transformée en fraiseraie.

Le lin, or bleu

Musée de la Fraise et du Patrimoine

Adresse :  12 rue Louis Nicolle
29470 Plougastel-Daoulas 

Tél. : (33) 02 98 40 21 18 

logo-musee-fraise.png
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now